HRP 1982

Départ : Pont d'Espagne

Arrivée : Luchon

Pont d'Espagne / Refuge de Baysselance 4h

Temps radieux

Etape simple et de bon  goût à la descente du train et après utilisation d'un taxi de chez Bordenave

 

Refuge de Baysselance / Refuge de la Brèche 8h

Temps radieux et chaud

Longue, très longue étape sous la chaleur. Elle  descend jusqu'à la cabane de Lourdes ensuite il faut grimper au pic St André puis descendre à un col remonter au pic Entre les Ports descendre au col de Boucharo et remonter au refuge de la Brêche ! épuisant ! G. Véron a renoncé à cette étape quelques années après dans les nouveaux topos de la HRP. Comme deuxième étape ça a été dur !

 

Refuge de la Brèche/Refuge de la Brèche 4h

Temps radieux (re)

Une journée de repos consacrée à grimper au Taillon, histoire de ne pas trop tirer sur la corde après l'étape de la veille.

 

Refuge de la Brèche / Refuge des Espuguettes 5h

Temps radieux .....

Descente à Gavarnie par la vallée de Boucharo et le plateau Bellevue. ravitaillement (c'est la que l'on comprend qu'un melon c'est lourd et plein de flotte !). Direction les Espuguettes et pause au bord du torrent (qui, depuis, a changé de lit) avec des allemands qui tels des hippopotames ont plongé dans les marmites d'eau (froide !).

Refuge des Espuguettes / Héas 6h

Temps radieux ..... mais orage à l'arrivé à Héas et une partie de la nuit

Etape toute simple par la hourquette d'Allans et le cirque d'Estaubé. Comme elle est courte nous avons tenté la brêche de Tuquerouye (en pataugas donc pour l'un d'entre nous, et sans crampon ni piolet pour tout le monde !). Au 4/5 de la montée j'ai mis fin à la tentative trouvant que cela devenait vraiment dangereux.........comme quoi on peut être djeun  et pas ouf ! Le final sur route n'est pas idéal mais il n'y avait personne ! Nous avons logé à La Chaumière (qui n'existe plus comme auberge) mais il y a toujours l'auberge de la Munia. Autre erreur laisser le Velux ouvert pendant un orage! il pleut dans le lit !

 

Héas / Refuge de Barroude 5h

Beau temps

Un des membres de l'équipe est grognon !  Il faut dire que la montée à la hourquette d'Héas puis à celle de Chermentas ça use, mais le site de Barroude est splendide !

 

Refuge de Barroude / Refuge de Barroude 3h

Temps incertain mais sans pluie

L'étape qui nous attend nécessite un belle journée alors nous décidons de prendre notre temps et nous sommes allés au pic de Port Vieux pour se balader. Nuit cette fois sous la tente du refuge car nous avons décidé de partir tôt et de ne pas déranger les autres car le refuge est plein, c'est le 14 juillet ! Orage dantesque pendant la nuit l'eau coule à fond sous les lits de camps !

 

Refuge de Barroude / Rioumajou 8h

Nuages le matin radieux en suiteDépart vers 6h30, il y a encore quelques nuages suite à l'orage de la nuit mais ça se découvre vite. Passage par le Port Vieux, le port de Bielsa, le Moudang, Marty Caberrou, le noeud de crête et la plongée tout schuss (en tirant à droite) vers l'Hospice de Rioumajou. Celui-ci est en fort mauvais état mais on trouve quand des bas-flancs pour 3. Quelques llyophilisés et hop au dodo !

 

Rioumajou / Refuge de Viados 6h

Temps radieux

Dans la montée je discute avec un copain et le 3ème est devant nous; : bizarrerie montagnarde, une heure plus tard, il est derrière car il s'est perdu et nous n'avons pas vu son erreur ni remarqué qu'on le dépassait. On se fait copieusement eng.... A mon tour d'être furieux dans la descente du Paso de los Caballos. Le balisage espagnol est fait pour ceux qui montent donc il faut se retourner tout le temps pour vérifier les balises derrière soi. Evidemment cela se termine en descente de lit, dans un ruisseau en plus ! 

Le site de Viados est sublime mais c'est l'Espagne profonde. Vers 22h00 nous dînons avec un ragout, mélange de viande et d'hydrocarbures, sans compter que le vin (que nous honorons largement), laisse des résidus solides sur la table. L'un d'entre nous finira vers minuit en train de vomir d'abord dans ses chaussures puis sur le pas de la porte (PS en plus il n'y a pas de rambarde à l'escalier, dans le noir c'est pas simple !).

Refuge de Viados / Refuge de la Soula 6h

Beau temps se couvrant en fin de journée avec un peu de pluie

Etape classique par le col d'Aygues Tortes (pour lequel beaucoup trouvent l'orientation difificile, personnellement je l'ai toujours passé sans difficulté) on finit vite car il commence à pleuvoir. Ce n'est pas l'étape la plus intéressante !

 

Refuge de la Soula / Refuge de la Soula

Beau temps

Une journée qui devait être consacrée à une balade sans sac vers Caillouas et Pouchergues et qui s'est achevée à 200m ( de distance) du refuge à faire des barrages dans le torrent !

 

Refuge de la Soula / Refuge du Portillon 6h

Temps radieux

Une classique dans la neige à partir des Isclostsjusqu'au refuge du Portillon ! Quelques plaques gelées sur le glacier des Gourgs Blancs (qui existait encore) nous ont obligé à quelques contorsions à 4 pattes (il était presque plat !). Passage du col des Gourgs Blanc où nous croisons une superbe noire sculpturale sans sac, en bikini et chaussures de montagne suivie d'un petit blanc avec un sac à dos énorme !

Je m'étale dans les grandes largeurs au col du Pluviomètre mais nous atteignons le sommet de la tusse de Montarqué sans encombres et nous plongeons cette fois sans trop de neige vers le refuge (l'ancien refuge gardé par Anne Marie Dorche). La mer de nuages arrive en fin d'après midi et rend le coin,... wagnérien !

 

Refuge du Portillon / Refuge d'Espingo 2h

Orages sur orages

Nous avons trainassé espérant éviter les orages, nous devons rejoindre Luchon et nous avons renoncé  à aller à la Renclusa par le col de Litérole car le topo annonce une étape vraiment difificle (en fait pas pire que ce qui a précédé mais.......). Donc nous avons juste à aller à Espingo vu le temps et à Luchon le lendemain. Nous réussîmes à partir sous un orage avec la foudre tombant un  peu partout ! depuis ce jour je suis plus méfiant !

 

Refuge d'Espingo / Superbagnères 4h

   

Temps radieux puis mer de nuages

il fait superbe pour rejoindre Superbagnères par la coume de Bourg et un saut au Céciré. La mer de nuages nous attrape à Superbagnères du coup nous prenons les oeufs pour descendre à Luchon,

Pas de photos cette année là !